Davide Tansini

Davide Tansini : histoire, photographie, art contemporain, architecture, archives, évènements.
France, Autriche, Italie, Monaco, Suisse et Slovénie.

Davide Tansini

Davide Tansini travaille dans les domaines de l’histoire, de la photographie, de l’art contemporain, de l’architecture, des archives et du tourisme.

La zone géographique dans laquelle l’historien est actif comprend le sud-est de la France, la Principauté de Monaco, le centre-nord de l’Italie, le sud de la Suisse, l’ouest de l’Autriche et de la Slovénie.

Ses initiatives concernent la recherche archivistique, la divulgation, l’organisation et la conduite d’évènements culturels et la promotion touristique.

Histoire

Les recherches historiques menées par Davide Tansini concernent le Moyen Âge, la Renaissance et l’Époque moderne.

Ses investigations portent essentiellement sur l’architecture fortifiée et militaire, les documents d’archives, les institutions (civiles et militaires), la toponymie, la navigation fluviale et l’histoire locale.

Il consacre une attention particulière aux anciens États italiens du Duché de Milan, de la République de Gênes, de l’État des Pallavicino, du Duché de Parme et Plaisance ainsi qu’aux terres des Malaspina (Seigneurie, Marquisat, Duché et Principauté de Massa et Carrare).

Il s’intéresse également à l’histoire des familles Habsbourg, Dal Verme, Farnèse, Malaspina, Pallavicino, Sforza et Visconti.

Les projets « Image et mémoire » et « Lombardie des Sforza », que Davide Tansini dirige respectivement depuis 2005 et 2014, sont également impliqués dans ces domaines de recherche.

La série d’évènements itinérants, tous supervisés par l’historien, « Rencontres dans les châteaux » (2010-2020), « Histoires d’été » (2010-2019 et 2022), « Petites discussions dans l’histoire » (2011-2012 et 2017), « À la découverte des murs et des châteaux » (2011-2019), « Châteaux de dernière minute » (2012-2019), « Histoires d’automne » (2015-2019), « Traces d’histoire » (2017) et « Parcours dans le temps » (2021-2022), sont également basés sur les résultats des recherches menées par lui-même.

Photographie

Davide Tansini travaille dans le domaine de la photographie documentaire et de la photographie d’art.

En ce qui concerne la première, il s’est principalement engagé dans le projet « Image et mémoire » qui, depuis 2005, collecte et catalogue des images de monuments, de paysages, d’architectures fortifiées, de sites archéologiques, de documents d’archives et d’œuvres d’art.

En ce qui concerne la deuxième, Davide Tansini est principalement actif avec deux séries itinérantes de séances photographiques : « Re-cadrages » (commencée en 2022 et dédiée à la peinture) et « Formes fuyantes » (lancée en 2018 et dédiée à la sculpture).

Une partie des résultats de ces dernières œuvres s’est retrouvée dans les projets d’exposition itinérants « Formes, matière, couleur » et « Chimères », que l’historien dirige depuis 2018.

De plus, la documentation photographique collectée lors des campagnes « Image et mémoire » a été utilisée par Davide Tansini dans le cadre du projet « Lombardie des Sforza » et dans la préparation des évènements des séries itinérantes « Rencontres dans les châteaux », « Petites discussions dans l’histoire » et « Traces d’histoire ».

Art

Davide Tansini est actif dans le domaine de l’art contemporain en tant que’organisateur et curateur d’expositions et de séances photographiques.

Il a dirigé les séries d’expositions « Matière et couleur open days » (2010-2011), « Matière et couleur » (2012-2015), « Formes, matière, couleur » et « Chimères » (toutes deux 2018-2022), dédiées à la peinture, la sculpture et la photographie.

Quant aux séances photographiques, il s’est principalement engagé depuis 2018 dans les séries itinérantes « Formes fuyantes » et « Re-cadrages », réservée respectivement à la sculpture et à la peinture.

Plusieurs œuvres d’art médiévales, de la Renaissance, modernes et contemporaines (telles que fresques, peintures, dessins, graffitis, peintures murales et sculptures, ou architectures telles que abbayes, châteaux, églises, couvents et palais nobiliaires) ont été au centre des campagnes du projet « Image et mémoire », que l’historien dirige depuis 2005.

Architecture

Une grande partie des activités de recherche et de divulgation historique menées par Davide Tansini est consacrée à l’architecture fortifiée et militaire.

Dans ce secteur, les études de l’historien s’étendent sur différents types de bâtiments médiévaux, de la Renaissance et modernes : châteaux, forteresses, places fortes, remparts, tours, fronts bastionnés et citadelles.

Il accorde une attention particulière aux ouvrages fortifiés d’anciens États italiens : les terres des Visconti et des Sforza (avant et après la formation du Duché de Milan), la République de Gênes et la République de Venise, les terres des Gonzague (Marquisat et Duché de Mantoue), les terres des Este (seigneuries et duchés de Ferrare, Modène et Reggio), les terres des Pallavicino, l’État de Milan sous domination habsbourgeoise, le Duché de Parme et Plaisance, les terres des Médicis (de la période de la République de Florence à celles du Duché et du Grand-Duché de Toscane) et terres des Malaspina (Seigneurie, Marquisat, Duché et Principauté de Massa et Carrare).

Le projet « Image et mémoire », que Davide Tansini mène depuis 2005, a une grande influence dans l’acquisition et le traitement des données de recherche.

Les résultats de ses recherches ont été utilisés par l’historien dans les projets « Lombardie des Sforza » (depuis 2014) et « Parcours dans le temps » (2021-2022), ainsi qu’à l’occasion des évènements des série itinérante « Rencontres dans les châteaux » (2010-2020), « Histoires d’été » (2010-2019 et 2022), « Petites discussions dans l’histoire » (2011-2012 et 2017), « À la découverte des murs et des châteaux » (2011-2019), « Châteaux de dernière minute » (2012-2019), « Histoires d’automne » (2015-2019) et « Traces d’histoire » (2017), tous supervisés par Davide Tansini.

Lieux

La zone où Davide Tansini travaille comprend le sud-est de la France (Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur), le centre-nord de l’Italie (Émilie-Romagne, Latium, Ligurie, Lombardie, Piémont, Toscane, Trentin-Haut-Adige, Vallée d’Aoste et Vénétie), le sud de la Suisse (canton des Grisons et canton du Tessin), la Principauté de Monaco, l’ouest de l’Autriche (Tyrol) et de la Slovénie (Goricien).

Les régions ou territoires de France, Suisse, Italie, Autriche et Slovénie qui font l’objet de ses recherches ou initiatives comprennent la Maurienne (val de l’Arc), les Alpes grées (ou Alpes graies, avec le val de Suse et le val Cenise), le Queyras, les Alpes pennines (ou Alpes valaisannes, avec les vallées de la Doire Baltée et du Lys), la Côte d’Azur, les Alpes maritimes (avec les vallées de la Roya, de la Tinée et de l’Ubaye), les Langhe, le Montferrat, le Novese, l’Oltregiogo, les vallées de divers cours d’eau de l’Apennin ligure (Orba, Scrivia, Staffora, Scuropasso, Tidone, Luretta, Trebbia, Nure, Arda, Stirone et Ceno), la Lomelline, le lac Majeur (rives de Locarno, Novare, Varèse et Verbano-Cusio-Ossola), la Riviera du Levant (avec le Tigullio, les Cinq Terres et le golfe des Poètes ou golfe de La Spezia), le lac de Lugano (ou Ceresio : rives de Côme, Lugano, Mendrisio et Varèse), le Sottoceneri, l’Oltrepò Pavese, le lac de Côme (ou Lario : rives de Côme et de Lecco), la Brianza, le Cremasque, les Alpes rhétiques (ou Alpes grisonnes, avec la Valteline, la vallée du Monastère, l’Engadine, le val Venosta, l’Ötztal, la vallée de Trafoï, le val Sarentino et la vallée de l’Adige), la Franciacorta, le lac d’Iseo (rives de Bergame et de Brescia), la Lunigiane (avec les vallées des rivières Magra et Vara), le lac de Garde (ou Benaco : rives de Brescia et de Vérone), la Versilia, les vallées de divers cours d’eau de l’Apennin tosco-émilien (Taro, Baganza, Parma, Enza et Secchia), la Maremme, la Polésine et le Karst.

En ce qui concerne les anciens États italiens, l’historien prête une attention particulière au Duché de Milan, à la République de Gênes, à l’État des Pallavicino, au Duché de Parme et Plaisance et aux terres des Malaspina (Seigneurie, Marquisat, Duché et Principauté de Massa et Carrare).

Les écrits de Davide Tansini se trouvent dans des monographies, miscellanées et extraits conservés dans diverses bibliothèques en Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, États-Unis d’Amérique, Finlande, France, Hongrie, Irlande, Italie, Pologne, République serbe de Bosnie (Bosnie-Herzégovine), Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Russie, Serbie, Slovénie, Suède, Suisse et Tchéquie/République tchèque.

Recherche

Bien qu’elles visent la zone comprise entre le centre-nord de l’Italie, la Suisse italienne et le sud-est de la France, les recherches de Davide Tansini partent d’une considération plus générale sur l’histoire de l’architecture militaire et fortifiée en Europe et autour de la Méditerranée.

Un axe d’investigation très important est celui du fonctionnement des structures défensives et de leurs interactions avec les territoires environnants : munitions, commandements, garnisons, aspects sociaux, économiques et démographiques.

Ainsi l’étude des figures des châtelains (les commandants des garnisons des forteresses) entre le XIVe et le XVIe siècle s’apparente et se rattache à cette branche de sa recherche.

Les transports et les communications figurent principalement dans ses recherches sur la navigation fluviale à la fin du Moyen Âge, à la Renaissance et à l’Époque Moderne.

Les recherches que l’historien mène sur la toponymie du nord-ouest de l’Italie sont toujours étroitement liées à l’étude du territoire.

Davide Tansini s’intéresse particulièrement à la récupération des textes de documents qui faisaient partie d’archives ou de fonds documentaires aujourd’hui perdus ou qui ne sont plus conservés dans leur intégralité.

L’historien est actif dans ce travail surtout pour les archives des anciennes communautés soumises au Duché de Milan, à la République de Gênes, au Grand-Duché de Toscane, à l’État des Pallavicino et au Duché de Parme et Plaisance.

Davide Tansini traite également des vicissitudes de certaines maisons européennes : Habsbourg, Farnèse, Malaspina, Pallavicino, Sforza et Visconti.

En ce qui concerne les biographies de personnages individuels, Davide Tansini a examiné celles de Philippe-Marie Visconti (Filippo Maria Visconti), Francesco Sforza Visconti, Jacopo Piccinino et Pierre-Louis Farnèse (Pier Luigi Farnese).

Davide Tansini porte une attention particulière aux exemplaires de forteresses, châteaux et places fortes qui ne sont plus intacts ou conservés en ruines (souvent dans des endroits difficiles d’accès).

Propositions

Davide Tansini est disponible pour des collaborations et des consultations pour la recherche, l’étude et l’enseignement culturel, la divulgation historique et scientifique, la planification et la valorisation touristique.

Ces propositions peuvent concerner des conférences et des conventions, des expositions, des recherches archivistiques et bibliographiques, des enquêtes historico-architecturales, des textes et des publications, des cours et des leçons, des récits historiques et des spectacles, des itinéraires thématiques.

Les coopérations peuvent être demandées par des particuliers, des organismes, des instituts ou des associations.

Évènements

Les évènements conçus, organisés ou dirigés par Davide Tansini se déclinent sous différentes formes : conférences et conventions, expositions (documentaires, interactives, d’art), cours et leçons, récits historiques et spectacles, itinéraires thématiques, rencontres informelles.

Une partie de ces activités s’inscrit dans le cadre des séries itinérantes que l’historien dirige ou a dirigé : « Rencontres dans les châteaux » (2010-2020), « Matière et Couleur Open Days » (2010-2011), « Petites discussions dans l’histoire » (2011-2012 et 2017), « À la découverte des murs et des châteaux » (2011-2019), « Châteaux de dernière minute » (2012-2019), « Matière et couleur » (2012-2015), « Traces d’histoire » (2017), « Formes fuyantes » (depuis 2018), « Formes, matière, couleur », « Chimères » (2018-2022) et « Re-cadrages » (depuis 2022).

Info

Facebook :
tansinidavide

Twitter :
DavideTansini

E-mail :
e v e n t i @ t a n s i n i . i t

Téléphone :
+ 3 9  3 4 9  2 2 0 3 6 9 3

Pour approfondir :

© Davide Tansini : tous les droits réservés – Publié le 21 juin 2023 – Mis à jour le 29 novembre 2023